Financement-salarié privé ou public

Vous êtes salarié du privé ou public

Vous pouvez vous formez sur votre temps de travail ou en dehors de votre
temps de travail.
Le CIF permet à toute personne qui travaille de suivre une formation d’un
an à temps plein ou de 1200h à temps partiel.
Les conditions diffèrent selon votre profil.
Si vous êtes en CDI dans le privé, vous devez avoir travaillé au moins 24
mois dont une année dans l’entreprise actuelle.
Si vous êtes en CDD ou ancien titulaire de CDD, vous devez justifier de 24
mois d’activité salariée durant les 5 dernières années, dont 4 mois de CDD
dans le privé au cours des 12 derniers mois.
Si vous avez moins de 26 ans, vous devez avoir travaillé 12 mois dans le
privé durant les 5 dernières années dont 4 mois de CDD, contrat
d’apprentissage ou contrat pro compris. La formation devra avoir lieu 12
mois après la fin du CDD, ou pendant la durée du CDD si l’employeur est
d’accord.
L’employeur ne peut refuser votre départ en formation mais il peut le
reporter dans certain cas. Pour bénéficier d’un Cif vous devez transmettre
une demande d’autorisation d’absence à votre employeur. Une fois
l’autorisation d’absence reçue, il vous faut maintenant obtenir l’accord de
financement par les organismes paritaires agréés par l’Etat. Pour cela vous
devez vous adresser au Fongecif ou dans certains cas à l’Opacif auprès
duquel votre entreprise cotise.
La formation hors temps de travail (FHTT) permet aux salariés en CDI dans
le privé de plus d’un an d’ancienneté dans l’entreprise de suivre une
formation de son choix, indépendamment du Plan de formation de
l’entreprise. La formation a lieu en dehors du temps de travail.
Contrairement au CIF aucune autorisation d’absence n’est demandée à
l’employeur, celui-ci n’est donc pas au courant. Vous devez déposer un
dossier de demande de prise en charge au Fongecif de votre région.
Le plan de formation de l’entreprise (PFE). Il permet aux organismes privés
et publics de financer les frais de formation de leur salarié, en CDD ou CDI
sans conditions d’ancienneté, et de les rémunérer. En général les
entreprises planifient sur l’année leurs actions de formation, mais si ce n’est
pas le cas vous pouvez faire une demande de prise en charge de votre
formation auprès de votre employeur en indiquant bien l’intérêt de cette
formation pour votre travail.
Les périodes de professionnalisation, si vous êtes en CDI, CDD d’insertion
ou CUI vous pouvez acquérir ou renforcer vos connaissances en obtenant
une qualification, les frais de formation et la rémunération sont à la charge
de l’employeur. Adressez-vous au service des ressources humaines de
votre entreprise, avec toutes les informations nécessaires (contenu de la
formation, organisme, durée, programme) et un devis de la formation.
Si vous travaillez dans la fonction publique d’état, territoriale ou hospitalière
vous pouvez bénéficier d’une indemnité pendant 12 mois afin de suivre une
formation professionnelle ou personnelle non proposée par l’administration
à condition de justifier de 3 ans d’ancienneté.

winwindeveloppement-lyon

Financement – Demandeur d’emploi

Vous avez plusieurs possibilités pour financer votre formation :

  1. Les conseils régionaux, généraux et municipalités financent des formations mais pas sur sollicitation directe, il faut se rapprocher des conseillers Pôle emploi, mission locale (pour les moins de 26 ans), Apec ou cap emploi
    (pour les travailleurs handicapés).
  2. L’aide individuelle à la formation (AIF) permet de financer tout ou partie du coût d’une formation. Cette aide s’adresse aux demandeurs d’emplois suivi par Pôle emploi, dont la démarche de formation est cohérente avec un
    objectif de reprise d’emploi
  3. L’Action de formation préalable au recrutement (AFPR) s’adresse aux demandeurs d’emploi qui ont trouvé un emploi mais qui n’ont pas les compétences requises pour être recrutés. Le stagiaire est pris en charge et
    peut continuer de percevoir son allocation Pôle emploi.
  4. Le droit individuel à la formation (DIF). Si vous avez un crédit d’heure de DIF acquis et non utilisé suite à un précédent contrat, vous pouvez financer une action de formation. Il faut avoir quitté l’entreprise suite à une rupture (sauf
    faute lourde ou fin de contrat de travail ouvrant des droits à l’assurance chômage). Pour cela il faut obtenir un avis favorable auprès de Pôle emploi ainsi qu’auprès de l’OPCA auquel votre ancienne entreprise a cotisé. Au
    1er janvier 2015, le DIF a été remplacé par le compte personnel de formation (CPF), toute personne d’au moins 16 ans en emploi ou en
    recherche d’emploi disposera d’un CPF. Il suit la personne dès 16 ans, pendant toute sa carrière même au chômage ou après un changement d’emploi. Il est crédité de 150 h par an sur 7 ans maximum.
  5. Maintenez vos indemnisations de chômage : si vous percevez une indemnisation chômage, vous pouvez demander à la maintenir pendant votre temps de formation. Votre allocation sera alors une allocation de recherche d’emploi formation (AREF) et vous serez dispensé de recherche active d’emploi pendant la durée de la formation. Si vous êtes un demandeur d’emploi non indemnisé, certaines actions de formation donnent droit à la RFPE (rémunération de formation pôle emploi). En plus une aide à la mobilité peut vous être attribuée, elle permet de prendre encharge vos frais de repas de déplacement et/ou d’hébergement.

En savoir plus…